DSCR

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le debt service cover ratio (DSCR), ou taux de couverture de la dette, est un ratio comptable exprimant le rapport entre l’excédent brut d’exploitation (EBE) et le service de la dette (capital + intérêts).

Le DSCR est fréquemment utilisé lorsqu’il s’agit de savoir si une entreprise a la capacité de produire une marge d'exploitation suffisante pour couvrir ses annuités d'emprunt (ou de crédit-bail).

DSCR : méthode de calcul

Le debt service cover ratio (DSCR) est calculé comme suit :

Excédent brut d'exploitation ÷ service de la dette = DSCR

Par excédent brut d'exploitation (EBE), il faut comprendre le bénéfice brut d’exploitation réalisé par une entreprise, c’est-à-dire la ressource d’exploitation disponible après paiement des charges de personnel et avant amortissement.

Par service de la dette, il faut comprendre le remboursement du principal (capital) et des intérêts annuels.

Interprétation du ratio DSCR

Un ratio élevé témoigne d'une bonne couverture de risques.

  • Lorsque le DSCR est supérieur à 100 %, l’entreprise génère (théoriquement) assez de cash-flow pour honorer la charge de sa dette.
  • Si le DSCR est égal à 100 %, l'investissement annuel devra être financé grâce à une augmentation de capital ou via une nouvelle dette.
  • Si le DSCR est inférieur à 100 %, l'entreprise devra s'endetter ou réaliser une augmentation de capital pour honorer la charge de sa dette, sans parler de son effort d’investissement.

DSCR : un ratio scruté par les banques

Le DSCR est un ratio fréquemment utilisé en analyse financière, car il permet de jauger la couverture des risques d’une entreprise. Plus le taux de couverture de la dette est élevé et plus elle sera capable de rembourser ses dettes (capital emprunté + intérêts) grâce à sa marge d'exploitation disponible.

De façon générale, les banques demandent un DSCR de 115 à 135 % sur la durée d’un prêt pour s’assurer que les revenus d’une entreprise seront suffisants pour rembourser sa dette. Toutefois, quelques banques acceptent de prêter avec un ratio plus faible.

Lorsqu'elles évaluent le DSCR d'une entreprise, les banques tiennent compte de son secteur d'activité. En effet, le cycle de financement n'est, par exemple, pas le même dans le secteur de la distribution, où le besoin d'endettement est faible, et dans celui de la sidérurgie, où les équipements nécessitent d'importants financements de long terme. De même, les facteurs risques ne sont pas identiques.

Certaines techniques comme le recours aux financements « désintermédiés », principalement obligataires avec amortissement in fine, sont parfois utilisés pour améliorer le DSCR. En effet, avec les amortissements in fine, il n’y a pas de remboursement en principal avant l'échéance, ce qui allège le service annuel de la dette.

Pour en savoir plus :