Excédent brut d'exploitation

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

L’excédent brut d’exploitation (EBE) est un indicateur financier permettant d’évaluer la ressource qu’une entreprise tire de son cycle d’exploitation.

Ce ratio correspond au solde entre les produits et les charges d’exploitation qui ont été consommées pour obtenir ces produits, mais ne tient pas compte des dotations aux amortissements et des provisions pour dépréciation d'actifs immobilisés.

C’est l’un des critères les plus utilisés par les analystes financiers lorsqu’ils décortiquent un compte de résultat. Le point maintenant.

Mode de calcul de l'excédent brut d'exploitation

L'excédent brut d'exploitation (EBE) est égal à la valeur ajoutée, diminuée de la rémunération des salariés, des autres impôts sur la production et augmenté des subventions d'exploitation.

Sa méthode de calcul est la suivante :

Chiffre d'affaires (CA) hors taxes - montant des achats hors taxes de biens (matières premières, marchandises) - montant des achats hors taxes de services (énergie, loyer, primes d'assurances, conseil juridique, comptabilité, etc.) - impôts et taxes - coût de la masse salariale = EBE.

Précisons que :

  • Par chiffre d’affaires hors taxe, il faut comprendre le montant des affaires réalisées par une société dans le cadre de son activité. Il correspond à la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes.
  • Le montant des achats de services (HT) est l’un des principaux postes de dépenses d’une entreprise puisque avec les achats de produits, il peut absorber de 30 à 70 % du CA, selon les secteurs.
  • Toutes les entreprises sont imposées sur leurs bénéfices. Les sociétés (SARL, SAS, SA, etc.) sont notamment soumises de plein droit à l’IS. L’assiette d’imposition est déterminée après déduction des charges réelles de l’entreprise.
  • La masse salariale correspond au cumul des salaires bruts et des primes versées aux salariés au cours de l'année d'exercice (hors cotisations patronales).

EBE : un des critères phares de l’analyse financière

L’EBE est un indicateur financier figurant dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion (SIG). Il fournit un indicateur de la rentabilité de l'exploitation courante de l'entreprise :

  • Si l'EBE est positif, cela signifie que l'entreprise vend plus cher qu'elle ne produit. Elle gagne donc de l’argent et peut maintenir son outil de production tout en rémunérant les capitaux engagés.
  • S’il est négatif, c’est que la valeur ajoutée est inférieure aux frais de personnel, charges sociales et impôts. La société perd de l’argent. On parle alors d'insuffisance brute d'exploitation.

Pour en savoir plus :