Profit and loss

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2019

Sommaire

Le compte de pertes et profits (en anglais : « profit and loss account », d'où le sigle P&L)  regroupe la totalité des revenus et des charges engagés par une société durant un exercice comptable. Il présente un tableau synthétique de son résultat, et permet de déterminer le montant de ses éventuels profits ou pertes.

Le bénéfice mesuré par le P&L est celui qui est présenté au bilan. Le résultat de l'exercice peut servir à doter des comptes de réserve, ce qui renforce la situation nette de l'entreprise, et/ou à distribuer des dividendes. Le point maintenant.

Qu'est-ce que le P&L ?

Le compte de profits et pertes est le descriptif exhaustif des charges et des produits de l'entreprise au cours d’un l'exercice comptable.

Charges de l'entreprise

Parmi les charges que passe en revue le P&L, figurent les charges d’exploitation, les charges financières et les charges exceptionnelles :

  • Les charges d'exploitation sont celles qui sont associées à l'exploitation d’une entité économique. Elles incluent les coûts d'exploitation liés à la production de richesse par l’entreprise. Elles contiennent notamment les achats de marchandises ou de matières premières, les frais de sous-traitance (électricité, publicité, etc.), les salaires bruts, ainsi que les cotisations patronales versées aux organismes sociaux (charges sociales).
  • Les charges financières : endettement, comptes courants d’associés, escomptes sur les paiements, etc. En comptabilité, les sommes générées par ces moyens de financement ont un impact sur le compte de P&L : ce sont des charges financières. Elles incluent aussi les dépréciations d'actifs financiers ainsi que les pertes de change.

Produits de l'entreprise

Parmi les produits pris en compte par le P&L, on compte les produits d’exploitation, les produits financiers et les produits exceptionnels :

  • Les produits d’exploitation découlent d’une gestion « normale » et courante de l’entreprise : chiffres d’affaires, subventions d’exploitations, reprises amortissements, etc.
  • Les produits financiers correspondent aux gains (ou aux pertes) liés à la gestion de l’entreprise. Parmi eux, on trouve les dividendes, les produits financiers liés aux autres créances, les escomptes, les gains de change et l’ensemble des autres produits financiers.
  • Les produits exceptionnels comprennent la cession d’éléments immobilisés, l’encaissement de pénalités perçues, les dégrèvements d’impôts, etc. Ces profits exceptionnels sont isolés, car ils ne découlent pas de l’activité courante.

P&L : utilité du compte de pertes et profits

Le compte de pertes et profits permet d'appréhender de manière objective la situation réelle d’une entreprise.

Si le compte d’exploitation ne retient que les charges et les produits correspondant à l'exploitation normale de l’entreprise, le P&L et le bilan fournissent des informations financières plus détaillées. Ils quantifient le bénéfice net total, en incluant le bénéfice d'exploitation, la résultante des exercices précédents, ainsi que les éléments exceptionnels générant un gain ou une perte, comme les variations en capital.

Sur un plan analytique, le P&L peut également avoir une signification particulière, par exemple en matière financière. Il s'agira d'un carnet recensant les gains et les pertes d’une ligne de métier gérée à partir du Front office.

En trading, le P&L apportera notamment des informations de marché utiles pour savoir s’il faut maintenir une position boursière ou bien la liquider. Selon certains observateurs, une analyse plus rigoureuse du P&L aurait peut-être permis d’éviter une affaire du type Kerviel.

Pour en savoir plus :

  • Un exercice comptable doit obligatoirement durer 12 mois. Il peut coïncider avec l'année civile, mais votre entreprise peut aussi choisir librement une autre date de clôture de l'exercice comptable.
  • Lors de la création ou de la reprise d'une entreprise, une dérogation est accordée pour le premier exercice comptable.
  • Le résultat comptable mesure les ressources restant à l'entreprise à l'issue de l'exercice. Il s'obtient grâce à l'analyse du compte de résultat.