Audit externe

Sommaire

L’audit externe est une activité de contrôle et de conseil menée par une personne extérieure à une organisation.

Audit externe : qu'est-ce que c'est ?

L'audit externe peut porter sur :

  • l’organisation du travail ;
  • la répartition des tâches et des responsabilités ;
  • le respect des procédures au sein d’une entité (audit organisationnel) ;
  • la validité des états financiers émis par une organisation (audit financier).

L’audit externe peut être imposé par un partenaire financier ou par la loi qui impose à certaines organisations l’audition et la validation périodique de leurs comptes.

Lire l'article Ooreka

Quel est le rôle de l’auditeur lors d’un audit externe ?

L’audit externe est mis en œuvre par un organisme indépendant. Son but est de s’assurer de la validité des informations communiquées par les entités économiques. Il s’agit donc d’un examen indépendant.

Cette étude est mise en œuvre par des commissaires aux comptes professionnels.

Selon l’IAASB (International Audition and Assurance Standard Board), les responsabilités de l’auditeur externe sont les suivantes :

  • identifier et évaluer les risques d'anomalies significatives, que celles-ci proviennent de fraudes ou résultent d'erreurs ;
  • définir et mettre en œuvre des procédures d'audit répondant aux risques évalués ;
  • recueillir des éléments probants suffisants et appropriés pour fournir une base raisonnable à l’opinion exprimée ;
  • prendre connaissance des résultats du contrôle interne afin de définir des procédures d'audit (…) et non d'exprimer une opinion sur l'efficacité de contrôle « maison ».

Le type d’audit externe le plus répandu concerne celui des états financiers.

Ces états financiers sont composés :

Lire l'article Ooreka

Audit externe : quels objectifs ?

Les objectifs généraux d’une pratique d’audit externe consistent à vérifier que les résultats obtenus correspondent aux résultats prévus. Il s’agit notamment de :

  • vérifier que les procédures comptables ont été respectées ;
  • détecter des dysfonctionnements éventuels, leurs causes et mettre en évidence les améliorations nécessaires ;
  • comprendre, analyser un incident, un écart, un dysfonctionnement spécifique.

Dans le cadre d’un audit financier externe, il s’agira plus précisément de mesurer l’organisation comptable de l’entité afin d’en déceler les insuffisances, de les améliorer, et de prévenir les fraudes et les détournements.

À l’issue de sa mission, l’auditeur émet une opinion sur la situation financière de son client. Il peut émettre 3 opinions :

  • une opinion sans réserve si aucune anomalie significative n’a été relevée ;
  • une opinion avec réserve si des problèmes de gestion ont été constatés ;
  • une opinion défavorable en cas de manquement grave.

Concertations entre auditeurs internes et externes

Quelle que soit la taille de l’entité, les spécialistes estiment que la collaboration des auditeurs internes et externes est positive pour l’organisation auditée.

La synergie entre auditeurs internes et externes a notamment fait l’objet d’un récent travail de l’Institut français de l’audit et du contrôle interne (IFACI) et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC). Ce travail liste les complémentarités entre ces deux statuts :

  • Les objectifs de l’audit interne sont destinés à « donner une assurance que la direction générale remplit ses obligations en matière de gouvernement d'entreprise, de management des risques ».
  • L’audit externe cherche à « donner une assurance aux actionnaires ou à des parties prenantes équivalentes sur les états financiers annuels et sur d'autres rapports, tel que requis par la réglementation locale ». Les deux approches se complètent.
Lire l'article Ooreka