Solde primaire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Le solde primaire est une variable utilisée pour tester la soutenabilité de la dette publique. C’est l’un des facteurs conditionnant l’évolution à la hausse ou à la baisse du ratio dette / PIB.

Il correspond à la situation budgétaire pour une période donnée hors paiement des intérêts sur la dette publique. Le point dans cet article.

Solde budgétaire et solde primaire

Le budget de l'État est composé du budget général, des budgets annexes et des comptes spéciaux.

Chacun des sous-budgets est composé de ressources et de dépenses. Le solde général du budget de l'État correspond à la différence entre les ressources et les dépenses.

Trois cas de figure sont possibles :

  • Lorsque les ressources dépassent les dépenses, le budget de l'État est dit excédentaire.
  • Lorsque les ressources sont équivalentes aux dépenses, le budget de l'État est à l'équilibre.
  • Lorsque les ressources sont inférieures aux dépenses, le budget de l'État est déficitaire.

Le solde budgétaire primaire correspond au solde avant paiement des intérêts des emprunts correspondant à la dette publique :

  • C'est la différence « brute » entre les recettes et les dépenses.
  • Il donne une image assez fidèle de l’« effort » d’un gouvernement pour rééquilibrer le solde budgétaire, indépendamment du poids de l’histoire.

Si toutes les recettes sont utilisées pour financer les dépenses hors dette, l'État doit de nouveau emprunter pour payer le remboursement de sa dette passée.

Le recours à la notion de solde primaire revient à jauger la capacité de l’État à rembourser sa dette. Plus cette capacité  se réduit, plus les prélèvements obligatoires (impôts, taxes, etc) ont de chances d’augmenter.

Solde primaire : un sismographe budgétaire

Pour résumer, le solde primaire résulte de l’évolution des recettes (impôts et prélèvements) et des dépenses décidées par les pouvoirs publics.

Le montant des intérêts dépend, pour sa part, des taux d’intérêt sur la dette passée et du montant de celle-ci.

Le taux d’endettement progresse quand la somme du déficit primaire et des intérêts versés augmente plus vite que le PIB.

Tant que le taux d’intérêt moyen de la dette reste en dessous de celui du PIB, le déficit primaire demeure compatible avec le maintien du niveau d’endettement public. S’il le dépasse, il est nécessaire de dégager un excédent primaire pour le stabiliser au même niveau.

Résultat, soit les prélèvements obligatoires augmentent, soit l’État réduit ses dépenses.

Le solde primaire est la principale variable sur laquelle les plans d’ajustement structurel du Fonds monétaire international (FMI) se concentrent.

Ces pros peuvent vous aider