Comptabilité en partie double

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La comptabilité en partie double est le principe de base du système comptable utilisé par la plupart des entreprises et des organisations depuis le 15e siècle et sa codification par le moine-comptable italien Luca Pacioli.  

On parle de comptabilité en partie double, car l’enregistrement des écritures s’effectue à la fois sur 2 comptes : un compte de débit et un compte de crédit.

Comptabilité en partie double : principe

Le but de la comptabilité en partie double est de représenter les opérations et la situation financière d'une entreprise à travers cette double lecture comptable.

Le principe de base de cette méthode de base repose sur quelques idées clés :

  • Chaque écriture dans un compte doit trouver une contrepartie « symétrique » dans un autre compte. En pratique, l'inscription d'un montant dans un compte implique toujours la mention du même montant dans un autre compte. Par le fait, une écriture comptable comporte toujours un minimum de 2 lignes ;
  • Lorsqu’un compte est débité, l’autre doit être immédiatement crédité et inversement, de façon à ce que les sommes qui transitent soient traçables ;
  • Le débit doit toujours être égal au crédit et inversement.

Pour savoir si les jeux d’écritures ont été bien menés, les experts se réfèrent à la balance comptable. C’est une sorte de synthèse du bilan. Ce document permet de contrôler les comptes d’une entreprise. Toutes les opérations effectuées y sont consignées. À la fin d'une période comptable, on totalise les sommes qui ont été portées au débit et au crédit de chaque compte.

Concrètement, la balance comptable se présente sous la forme d’un tableau divisé en 6 colonnes :

  • numéro du compte ;
  • nom du compte ;
  • total des débits du compte ;
  • total des crédits du compte ;
  • solde débiteur du compte ;
  • solde créditeur du compte.

Les écritures comptables sont basées sur l’enregistrement d’un certain nombre de données : origine, contenu, date d’opération, libellé, numéro de pièce comptable, montants, justificatifs, etc.

Lire l'article Ooreka

Avantages de la comptabilité en partie double

La méthode de la partie double est basée sur le fait que l'activité commerciale provoque des modifications patrimoniales constantes dont il faut conserver la trace. Elle repose sur la notion de flux financier et non sur celle de stock. S’ils concernent des biens physiques, ces flux sont dits « réels ». S’ils concernent des flux financiers, on parle de flux « monétaires ».

La partie double permet de retracer l'origine de chaque opération enregistrée en comptabilité (physique ou monétaire), ce qui réduit le risque de fraude.

Un compte est représenté par un « T ». Chapeauté par une ligne de titre (nom et numéro du compte), il est divisé verticalement entre une partie débit et une partie crédit.

Les experts distinguent 3 types de comptes :

  • les comptes de base, organisés en partie double, avec le débit en partie gauche et le crédit à droite ;
  • le compte de résultat, qui synthétise une partie des comptes de base où l’on répartit les charges à gauche et les produits à droite ;
  • le compte de bilan qui synthétise les comptes de base. On y classe l'actif (avoirs) à gauche et le passif (dettes) à droite.

Aussi dans la rubrique :

Principes et méthode

Sommaire