Haut de bilan

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2019

Sommaire

Le haut de bilan correspond aux postes comptables liés au financement à long terme des sociétés (dettes long terme et fonds propres).

Par extension, l’expression « haut de bilan » est aussi utilisée pour désigner des opérations de fusions acquisitions ou de capital investissement.

Physiquement, le haut de bilan renvoie effectivement à la partie haute du bilan où sont notifiés les emplois et les ressources à long terme d’une entreprise.

Lire l'article Ooreka

Haut de bilan : signification comptable

Le haut de bilan correspond aux comptes d'actifs et de passifs constituant les ressources et les emplois d'une entreprise sur la durée. À l’inverse, les opérations de bas de bilan concernent surtout les opérations liées à l'endettement.

Les ressources stables correspondent aux capitaux propres + les dettes financières. Il s’agit essentiellement des fonds propres : capital social, réserves, résultat avant répartition, +/- report à nouveau, provisions réglementées, subventions d’investissement, etc. et de l'endettement à moyen et long terme : emprunts obligataires ; emprunts et dettes auprès des établissements de crédit ; emprunts et dettes financières divers à quelques exceptions près, dont les primes de remboursement des obligations.

Les emplois durables sont constitués par les actifs appartenant à une entreprise et destinés à rester durablement en sa possession. Parmi eux, on distingue les immobilisations incorporelles : marques, brevets, licences, fonds de commerce, etc., les immobilisations corporelles : terrains, bâtiments, véhicules, machines, etc. et les immobilisations financières : participations dans d'autres sociétés, prêts accordés, dépôts, cautions, etc.

Lire l'article Ooreka

Opérations de haut de bilan

Les opérations de haut de bilan regroupent l’ensemble des techniques destinées à refinancer l’actif ou à organiser un repositionnement stratégique via la cession d'une partie de l’entreprise.

Ces opérations se produisent par exemple lorsqu’il s’agit de financer une acquisition externe, d’investir pour emballer la croissance interne d’une société (développement international, etc.) ou tout simplement de reclasser des titres qu’un actionnaire veut céder.

En termes comptables, les opérations de haut de bilan concernent surtout des opérations relatives aux immobilisations corporelles, incorporelles et financières (actif) ou aux capitaux propres (passif).

Parmi les principales opérations figurant à l’actif du haut de bilan, on recense les prises de participations dans le capital d’autres sociétés qui auront notamment pour conséquence d’augmenter les immobilisations financières sur le long terme et les investissements (immobilisations corporelles) qui permettront à une société de se doter de nouveaux moyens de production, ou encore les frais liés à l’abandon d’un secteur d’activité qui n’est plus rentable ou sans intérêt stratégique.

Parmi les principales opérations figurant au passif du haut de bilan, on peut citer les augmentations de capital : elles permettent d'assurer le financement de l'entreprise par l'émission de nouvelles actions. Ces augmentations peuvent répondre à différentes modalités : numéraire, apport d'actifs, résulter de l'exercice de bons de souscription d’actions, etc. et la réduction de capital : cette opération consiste à rétracter le montant des capitaux propres au-delà de la distribution normale de dividendes via la réduction du nominal des actions ou en les rachetant (pour les annuler).