Révision comptable

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2019

Sommaire

Annuelle, la révision des comptes a pour but de contrôler et d'apurer le solde des comptes du bilan avant la clôture d’un exercice comptable. En pratique, il s’agit de pointer un certain nombre de données (écritures en attente d’affectation, TVA, comptes fournisseurs…) afin de s’assurer de la régularité des comptes.

Une fois la révision des comptes achevée, le bilan peut être publié en présentant les garanties de sincérité exigées par les normes comptables.

Objectif et logique de la révision comptable

Traditionnellement, ce contrôle est mené avant la clôture d’un exercice comptable, ce qui n’empêche la tenue de révisions partielles tout au long de l’année. Dans ses grandes lignes, la révision comptable vise 4 objectifs principaux :

  • s’assurer que l’entreprise maîtrise convenablement sa gestion des risques ;
  • évaluer le risque de non-détection d'anomalies ;
  • contrôler l’efficience des vérifications ;
  • repérer les anomalies et les risques.

Selon les cas, le travail de révision peut être réalisé par l’entreprise elle-même ou bien être confié à un expert-comptable externe.

En pratique, le travail de vérification consistera à :

  • mettre en œuvre des tests de vérification ;
  • contrôler la comptabilisation des opérations courantes et d’inventaire de l’entreprise ainsi que l’établissement des documents de synthèse ;
  • utiliser les seuils de signification déclencheurs de contrôles ;
  • caractériser les situations juridiques des classes de comptes fournisseurs, clients et TVA avec les comptabilités auxiliaires ;
  • s'assurer de la cohérence des comptes de produits et de charges dans le temps.

Révision comptable : procédure

La révision comptable obéit à une procédure qui démarre par l’apurement des comptes d’attente et autres comptes temporaires (classe 1 à 5) pour s’achever avec la justification et l’analyse des comptes de gestion (classe 6 et 7).

Pour chaque compte, il s’agit d’analyser les imputations comptables des charges et des produits en veillant au bon rattachement de l'exercice concerné. La vérification permet aussi d’être certain que les chiffres portés cadrent avec les ratios économiques et financiers de l'entreprise et, au-delà, avec ceux généralement de mise dans le même secteur d’activité.

Pour les comptes à 1 à 5, la révision vise essentiellement à :

  • Imputer les règlements ou paiements mal identifiés lors de la saisie et à les affecter correctement ; cette vérification consiste notamment à contrôler la nature des opérations et à les reclasser dans les comptes ad hoc.
  • S’assurer de la régularité de comptes de trésorerie (caisse, comptes bancaires, valeurs mobilières) qui doivent être justifiés et rapprochés des extraits à la même date.
  • Vérifier que le solde de la balance clients et fournisseurs concorde avec la balance générale et, éventuellement, à passer des provisions pour créances douteuses.
  • S’assurer que les soldes des comptes fiscaux et sociaux (TVA, caisses sociales...) coïncident avec les obligations et déclarations légales.
  • Vérifier qu’il n’y a pas de hiatus entre les soldes des comptes d'immobilisations et d'emprunts et les tableaux d'immobilisations et les échéanciers de remboursement des crédits.

En qui concerne l’analyse des comptes de gestion (classe 6 et 7), les travaux de révision comprennent une partie analytique. Elle vise à repérer d’éventuelles variations anormales grâce à la comparaison de plusieurs exercices les uns par rapport aux autres. L’enregistrement des imputations comptables est aussi passée en revue. Enfin, la vérification se termine par une brève étude sectorielle afin de voir si les données comptables de l’entreprise sont cohérentes avec ceux de la « profession ».