Compte de régularisation

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2019

Sommaire

Les comptes de régularisation sont des comptes spécifiques qui permettent d'enregistrer une charge ou un produit non pas au moment de sa facturation, mais au moment de l'utilisation du bien ou du service correspondant. Ces comptes de régularisation permettent de respecter le principe primordial de l'indépendance des exercices comptables. Explications.

Comptes de régularisation : définition et principes

Un compte de régularisation est un compte du plan comptable général (PCG) qui permet de rattacher une charge ou un produit à l'exercice comptable de l'utilisation du bien ou du service concerné et non pas à l'exercice comptable de la facturation ou de l'encaissement.

Indépendance des exercices

L'un des principes essentiels de la comptabilité est l'indépendance des exercices. Cela signifie que les comptes ne doivent enregistrer que les informations qui concernent l'exercice comptable en cours.

Principaux comptes de régularisation

Le Plan comptable général (PCG) fait apparaître plusieurs comptes de régularisation (comptes 48).

Les principaux comptes de régularisation sont les charges à répartir sur plusieurs exercices (compte 481), les charges constatées d'avance (compte 486) et les produits constatés d'avance (compte 487).

Lire l'article Ooreka

Fonctionnement des comptes de régularisation

À la clôture de l'exercice comptable, l'entreprise doit vérifier que tout ce qui est enregistré dans ses comptes correspond bien aux activités de l'exercice. Si ce n'est pas le cas, elle doit enregistrer les opérations concernées dans les comptes de régularisation.

Charges à répartir sur plusieurs exercices

Les charges à répartir sur plusieurs exercices sont des charges qui sont payées lors d'un exercice comptable, mais qui vont concerner plusieurs exercices. Il peut s'agir de charges à étaler ou de charges différées.

Produits et charges constatés d'avance

Les produits constatés d'avance correspondent à une activité de l'entreprise, mais qui n'a pas encore reçu de paiement.

Les charges constatées d'avance correspondent à des produits déjà reçus mais pas encore payés.