Compte de l'exploitant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le compte de l’exploitant (compte 108) enregistre les apports et les retraits réalisés par un chef d’entreprise sur les comptes de l’entreprise durant un exercice comptable, dans le cas d’une entreprise individuelle.

Le compte de l’exploitant à 2 finalités principales : réceptionner les apports faits par l'exploitant dans le capital d’une société et permettre des retraits justifiés, par exemple la rémunération de l'exploitant.

Utilité du compte de l’exploitant

Lors du démarrage d’une entreprise, un exploitant apporte fréquemment des liquidités à sa société pour qu’elle puisse réaliser ses premières dépenses.

Dans une entreprise individuelle, le compte de l’exploitant est utilisé pour enregistrer ces mouvements financiers entre le patrimoine de l’entreprise et celui du chef d'entreprise.

Bon à savoir : l’utilisation du compte d’exploitant (compte 108) est réservée aux professions libérales et aux entreprises individuelles (sans associés). Les SARL, SA, SAS, SASU, EURL recourent pour leur part à un compte courant d’associé (compte 455).

Le compte d'exploitant peut être créditeur ou débiteur :

  • compte créditeur : cette situation signifie que le dirigeant verse de l’argent de son compte sur celui de l’entreprise qui lui est redevable de ces apports ;
  • compte débiteur : l’exploitant effectue des prélèvements sur le compte de l’entreprise, par exemple au titre de sa rémunération.

Lorsque l’exploitant effectue plus de versements que de retraits (compte créditeur), ceux-ci se retrouvent au passif du bilan.

En pratique, la comptabilisation d’un apport de l’exploitant s’effectue en créditant le compte le compte 108 et en débitant le compte « Banque » (compte 512) de façon symétrique.  A contrario, un retrait implique un débit du compte 108 et un crédit sur le compte 512 en contrepartie.

Compte de l’exploitant : mode de fonctionnement

Dans une entreprise individuelle, les mouvements qu’effectue l’exploitant sur la trésorerie de sa société sont comptabilisés dans un compte capital individuel (compte 101) à la clôture de l’exercice.

Durant l’exercice, c’est le compte 108, qui est mouvementé pour comptabiliser les apports et retraits de l’exploitant. Son usage est strictement encadré :

  • le montant total des apports et des retraits effectués sur le compte de l'exploitant fait l’objet d’une obligation déclarative. Elle doit figurer dans les comptes annuels ;
  • les retraits effectués afin de permettre la rémunération d’un exploitant ne sont pas déductibles du résultat imposable et sont assujettis à l'impôt sur le revenu ;
  • le compte de l'exploitant doit théoriquement être créditeur en permanence. Si ce n’est pas le cas, des frais bancaires éventuels (agios, etc.)  ne sont pas fiscalement déductibles.

En cas de situation excédentaire en année n, le compte de l’exploitant est crédité de ce même résultat en année n + 1.