Gain de change

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Un gain de change est celui qu'une entreprise réalise grâce au commerce international.

Ce gain résulte de l’évolution favorable du prix d'une devise par rapport à une autre dans le cadre d'une opération de commerce international.

Le compte de résultat permet d’avoir une vision globale des pertes et gains de change enregistrés au cours d’un exercice.

Gain de change : définition

Les différences de change existent lorsqu’une société réalise une parie de son activité à l’International. En effet, si le taux de change entre l'euro et la devise du pays fournisseur (ou du client) s’apprécie dans le laps de temps séparant l'envoi de la facture et celui du paiement, l'entreprise gagne de l'argent.

Le gain apparaît lorsqu’un élément exprimé en monnaie étrangère est réglé ou converti à un cours supérieur à celui auquel il avait été comptabilisé antérieurement.  

Si la durée de vie de l'élément n'est pas prédéterminée ou prévisible, le gain ou la perte de change est inclus dans le calcul du résultat net de l'exercice. 

Au niveau du plan comptable général, c’est le compte 766 qui est à créditer des gains de change réalisés au cours d’un exercice.

Certaines situations permettent à une entreprise de ne pas prendre en compte les gains de change dans le résultat net de l’année en cours. Parmi les principales, on peut citer les cas suivants :

  • une fraction du gain de change a été passée dans les résultats de l'exercice précédent ;
  • le gain libellé en devise étrangère à une durée de vie dépassant celle de l’exercice concerné ou doit être reporté et amortis sur la durée de vie restante de l'élément correspondant.
  • le solde non amorti des gains de change reportés comprend des montants destinés à être inclus dans le calcul du bénéfice net des exercices suivants. Ce solde doit alors être comptabilisé au bilan.
  • par souci de prudence, en cas d'incertitudes liées à l'élément libellé en monnaie étrangère, le gain de change peut-être différé jusqu’au moment de la conversion.

Comptabilisation du gain de change

La réception et le paiement des créances clients et dettes fournisseurs doivent faire l’objet d’un enregistrement comptable.

Quand les factures sont libellées en devises étrangères, il faut d’abord les convertir en euro. C’est le cours interbancaire de clôture du jour de réception et d’émission de la facture qui est utilisé pour la conversion.

À la fin de chaque exercice comptable, le montant du gain de change doit être estimé en recalculant l'élément monétaire au taux de change en vigueur à la date de clôture. La différence finale entre la comptabilité et la conversion doit être comptabilisée en gain (ou perte de change).

Des instruments financiers, comme le contrat à terme, permettent de minorer le risque de change.

Si un contrat de change à terme est conclu, la différence entre le taux de change à terme et le taux de change du jour à la date du contrat doit être rapportée aux résultats sur la durée du contrat.