Sommaire

La dette financière nette correspond au solde entre la dette financière et la trésorerie.

Elle permet d'appréhender le niveau d’inféodation d’une entreprise à ses créanciers, essentiellement les banques et les actionnaires. Cet article vous dit tout sur la dette financière nette, son calcul et son impact sur la comptabilité d'une entreprise.

Dette financière nette : intérêt et définition

La dette financière nette est à la racine de plusieurs ratios, notamment de l'effet de levier, qui mesure la capacité d’une entreprise à rembourser sa dette sur la base de son excédent brut d’exploitation (EBE).

La dette financière nette est utilisée dans l’approche Discounted cash-flow et dans la méthode des « comparables ».

De façon annexe, la dette nette permet aussi de déterminer le coût du capital, c’est-à-dire la moyenne pondérée du coût des fonds propres et du coût de la dette.

En pratique, la dette financière nette (aussi appelée endettement net) correspond à la position créditrice ou débitrice d’une entreprise vis-à-vis de ses créanciers hors cycle d’exploitation.

La dette financière nette correspond donc à la situation de la société par rapport aux banques qui accordent aux entreprises des financements à court et à long terme.

Elle donne également une idée du rôle des associés, soit l’ensemble des personnes qui apportent des capitaux, ainsi que de l'état du compte courant d’associé (inscrit au passif du bilan). Rémunéré et remboursable, ce compte courant abrite les créances qu’un associé détient sur société. 

Dette financière nette : mode de calcul

L’endettement net se calcule en reprenant certains éléments du passif, auxquels dont on retranche des  éléments d’actifs de même nature.

Lire l'article Ooreka

La dette nette est une balance entre, d’un côté, les dettes financières de l'entreprise et, de l’autre, sa trésorerie disponible et ses investissements financiers (actions ou autre).

Pour calculer la dette financière nette, on procède au calcul suivant :

Dettes bancaires (à court, moyen et long terme) + engagement de crédit-bail + encours des effets escomptés non échus + comptes courants d’associés + provisions pour charges + participation des salariés + engagements liés aux indemnités de départ à la retraite – disponibilités – valeurs mobilières de placement – plus-values nettes sur placement = dette financière nette

Le résultat obtenu permet de calculer l’effet de levier.

Dette financière nette et effet de levier

La dette financière nette est à l’origine du calcul de plusieurs ratios utilisés par les analystes quand il s’agit d’évaluer une entreprise. Le plus important d’entre-eux est sans doute l’effet de levier.

Cet effet de levier (dette nette ÷ EBE) évalue le nombre d’années nécessaire à une entreprise pour rembourser sa dette grâce à son excédent brut d’exploitation (EBE).

Si ce ratio est supérieur à 5 ans, les analystes estiment que l’entreprise est trop endettée par rapport à sa création de richesse.