Sommaire

Un emprunt est la somme d’argent qu’un établissement financier prête en contrepartie du versement des intérêts dont le remboursement s’ajoute à celui du capital emprunté.

Pour une entreprise, un emprunt constitue une recette (flux monétaire entrant). En termes comptable, il est donc nécessaire de débiter un compte de trésorerie et, symétriquement, de créditer un compte représentant le prêteur ou la dette (compte 164). Cet article vous dit l'essentiel sur la comptabilisation de l'emprunt.

Quel compte pour quel emprunt ?

Le plan comptable prévoit plusieurs comptes auxquels rattacher les emprunts.

Le compte 16 est destiné aux emprunts et dettes assimilées.

Le compte 161 accueille les emprunts obligataires convertibles, le compte 163, les autres emprunts obligataires.

Le compte 164 est réservé aux emprunts auprès des établissements de crédit.

Les dépôts et cautionnements reçus sont consignés sur le compte 165.

Le compte 166, quant à lui, enregistre les fonds non employés et les sommes relatives à la création d'un fonds pour la participation des salariés aux résultats.

Le compte 167 est destiné aux emprunts et dettes assorties de conditions particulières.

Enfin, le compte 168 rassemble les autres emprunts et dettes assimilées, qui peuvent être subdivisés pour identifier les emprunts et dettes assimilées contractés en France et à l'étranger, ainsi que les emprunts et dettes assimilées dont les échéances sont à long terme, à moyen terme ou à court terme.

Comment se déroule la comptabilisation d'un emprunt bancaire ?

En empruntant auprès d’une banque, une entreprise reçoit des écritures d’emprunt, c'est à dire un contrat de prêt et l’échéancier de remboursement de l’emprunt. Ce sont ces documents qui servent de base à l’enregistrement comptable.

La comptabilisation se déroule en plusieurs étapes.

Comptabilisation du versement de l’emprunt

Lors de la réception du montant emprunté, il faut créditer le compte 614 du montant reçu et, symétriquement, débiter le compte 512 où les fonds ont été versés.

Comptabilisation du remboursement de l’emprunt

Le remboursement de l’emprunt peut se dérouler selon des échéances mensuelles, trimestrielles, etc.

Dans tous les cas de figure, sachant que les remboursements intègrent le capital, les intérêts et l’assurance éventuelle de l’emprunt, il convient de débiter les comptes 164 (capital remboursé), 611 (intérêt des emprunts) et 616 (si assurance).

Symétriquement, il convient de créditer le compte 512 (utilisé pour rembourser l’emprunt).

Comptabilisation liées aux emprunts à la clôture de l’exercice

En fin d’année, les écritures comptables en lien avec les emprunts, doivent notamment tenir compte d'une provision de charges d’intérêt et d’assurance si la date de clôture de l’exercice est située entre deux échéances de remboursement.

Aussi dans la rubrique :

Saisie des écritures

Sommaire

Ecritures de vente

Produits constatés d'avance

Ecritures d'emprunt

Comptabilisation d'un emprunt