Sommaire

La rentabilité comptable s’obtient en établissant un ratio entre le résultat dégagé par une entreprise et les capitaux qui y sont investis. Cet indicateur permet de quantifier la richesse produite par une entreprise.

La rentabilité comptable est aussi utilisée pour évaluer la rentabilité d’un investissement.

Définition de la rentabilité comptable

La rentabilité économique fournit  la rentabilité comptable d’une entreprise. Il s'agit du rapport entre l'accroissement de richesse (profit) et les capitaux investis.

Cet indicateur est suivi par les actionnaires et les investisseurs, car il permet de savoir si l'entreprise dégage une rentabilité au moins égale à celle qui pourrait être obtenue si les fonds investis dans ses caisses étaient placés sur un autre actif, éventuellement moins risqué.

En termes comptables, on distingue la rentabilité comptable de l'actif économique, aussi appelé rentabilité économique, et des capitaux propres.

La différence entre rentabilité économique et la rentabilité des capitaux propres procède de l'effet de levier de l'endettement qui augmente la profitabilité des capitaux propres si l’effet richesse qu’il permet dépasse le coût de la dette (remboursement des intérêts et du capital).

Le taux de rentabilité comptable des capitaux propres est égal au rapport du résultat net sur les capitaux propres.

Lire l'article Ooreka

Calcul de la rentabilité comptable

Le taux de rentabilité comptable (TRC) fait un rapport entre la part de bénéfice annuel moyen sur le montant de l’investissement initial.

Il se calcule en appliquant la formule suivante :

Bénéfice net moyen ÷ investissement initial = TRC

Le bénéfice net moyen et l’investissement initial sont calculés comme des moyennes arithmétiques sur un laps de temps donné. Ce laps de temps est généralement calé sur la durée de vie de l’investissement.

Le TRC peut être établi de façon prospective. Il permet notamment de fixer un niveau devant être atteint pour justifier un investissement (par exemple 15 %).

En cas d’estimation prospective, la formule de calcul est la suivante :

Montant des gains attendus ÷ coût du projet = TRC

Le talon d’Achille du TRC est d’ignorer la valeur temps de l’argent

Le TRC est souvent calculé en parallèle avec le délai de récupération du capital investi (DRCI), qui a pour objectif d’estimer le délai au terme duquel le cumul des recettes nettes d’exploitation ou flux nets de trésorerie sera équivalent au montant des capitaux investis.

Le DRCI s’obtient en cumulant les flux de trésorerie, en rapprochant le montant de l’investissement avec ce cumul, puis en déduisant déduire la durée nécessaire pour obtenir un retour sur investissement.