Dotation d'exploitation

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2019

Sommaire

Les dotations d'exploitation correspondent à celles qui sont directement liées à l'activité de l'entreprise, c'est-à-dire les charges d'exploitation normale et courante.

Dans ce poste, on trouve les dotations aux amortissements de l'actif, les provisions sur éléments de l'actif et les dotations aux provisions pour risques et charges.

Les dotations d’exploitation entrent dans le calcul du résultat d’exploitation, l’un des soldes intermédiaires de gestion (SIG).

Lire l'article Ooreka

Dotation d’exploitation : définition

Les charges d’exploitation correspondent aux dépenses se rattachant à ce qu’une société dépense dans le cadre de son cycle d’exploitation.

Afin de tenir compte des risques de nature à obérer cette activité, les entreprises réalisent des dotations d’exploitation.

Ces dotations d’exploitation se répartissent en trois postes : les dotations aux amortissements de l'actif, les provisions sur éléments de l'actif et les provisions pour risques et charges.

Il se calcule ainsi :

Excédent brut d’exploitation + reprises sur provisions d’exploitation + autres produits d’exploitation – dotation aux amortissements et provisions – autres charges d’exploitation = résultat d’exploitation.

Amortissements et dotation d’exploitation

Les dotations aux amortissements de l'actif correspondent au montant de la dépréciation subie par ces éléments en raison de leur usure ou de leur obsolescence.

Parmi ces éléments, on peut citer les bâtiments, les machines, les véhicules, etc.

Une dotation aux amortissements pour ces différents éléments est inscrite à la clôture de chaque exercice. Elle fluctue selon la durée et leur mode d’amortissement. La dotation cesse lorsque le bien est amorti.

Après comparaison de la valeur d'entrée dans le patrimoine de l’entreprise et la valeur actuelle de chaque élément, des ajustements de dépréciations sont effectués annuellement. Ils peuvent aboutir : à la création ou constitution d’une dotation initiale ou nouvelle, à l’augmentation d’une dotation.

Dotation d’exploitation aux provisions sur éléments de l'actif

Ces dotations sont destinées à couvrir la perte de valeur probable que des éléments de l'actif peuvent subir en raison d'événements réels et considérés comme probables.

Ces risques peuvent par exemple concerner la défaillance d’un client (créances irrécouvrables) ou encore la perte de valeur d’un stock (actif circulant) dont la valeur de réalisation nette diminue.

Provisions pour risques et charges et dotation d'exploitation

Les dotations aux provisions pour risque et charge sont inscrites au passif du bilan. Elles sont destinées à constituer un pare-feu financier contre des dettes probables, mais dont le montant ou l’échéance ne sont pas connus de façon précise.

Ces pertes futures peuvent par exemple résulter de la défaillance d’un client douteux ayant une forte chance de ne pas payer les marchandises qui lui ont été livrées, etc.

Ce poste peut aussi regrouper d’autres éléments variés comme des provisions pour charges de retraite, restructuration, licenciement, déménagement, etc.

Tant que le risque ne s’est pas concrétisé, cette charge financière n’est pas décaissée.