Feuille de calcul :Soldes intermédiaires de gestion

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Téléchargez gratuitement cette feuille de calcul à compléter :

Format Excel .xls
Exemple à compléter
Notice d'utilisation
MAJ en
septembre 2020

GRATUIT

Sommaire

Description du tableur excel

Le compte de résultat est un document capital qui apporte des informations sur l’activité de l'entreprise :

  • Est-elle en croissance ?
  • Est-elle bénéficiaire ou déficitaire ?
  • Le bénéfice est-il lié à l’activité habituelle ou à un élément exceptionnel ?

Il contient toutes les informations sur les dépenses et les recettes d’une période donnée.

Pour pouvoir analyser un compte de résultat, on utilise un tableau des soldes intermédiaires de gestion, qui permet de se faire une idée sur la manière dont le résultat de l’entreprise s’est constitué.

L’interprétation de ces soldes successifs doit permettre d’évaluer l’activité et la rentabilité de l’entreprise à travers des indicateurs tels que :

  • La marge commerciale : elle est essentielle pour les entreprises de négoce dont la prospérité dépend largement de la différence entre le prix d'achat et le prix de vente.
  • La valeur ajoutée : elle représente l'argent généré par l'entreprise qui peut être réparti entre le personnel de l’entreprise (salaires et charges sociales), l’État (impôts) et l’entreprise elle-même. La part lui revenant est appelée « excédent brut d’exploitation ».

On retrouve le résultat de l’exercice en dernière ligne du compte de résultat. En cas de bénéfice, c’est ce montant qui pourra être distribué totalement ou partiellement aux actionnaires.

Quelques astuces pour lire un tableau des soldes intermédiaires de gestion :

  • Il est intéressant de rapporter chaque solde au chiffre d’affaires de l’année et de comparer deux années successives pour avoir une idée de l’évolution de l’entreprise. Ainsi, par exemple, on calculera la marge commerciale en pourcentage du chiffre d’affaires.
  • Il est conseillé de comparer les soldes avec les moyennes du secteur afin de pouvoir se situer par rapport aux concurrents.

Notice : Soldes intermédiaires de gestion

Pour remplir le tableau des soldes intermédiaires de gestion, vous devez vous munir de votre liasse fiscale, c’est-à-dire du compte de résultat que votre comptable vous fournit tous les ans et que vous transmettez au service des impôts des entreprises.

Nous allons calculer les soldes les uns après les autres en identifiant les chiffres à extraire de cette liasse fiscale.

La marge commerciale

C'est la différence entre les ventes de marchandises et le coût d’achat des marchandises vendues. Ce coût est la somme des achats de marchandises et de la variation de stock de marchandises. Il doit refléter le montant des achats qui correspondent réellement aux quantités vendues.

Par exemple, si on avait 300 produits en stock au début de l’année, qu’on en a acheté 6 000 dans l’année et qu’il en reste 400 à la fin de l’année, cela veut dire qu’on a vendu 300 + 6 000 – 400 produits dans l’année soit 5 900 produits. On considère le coût d’achat de ces 5 900 produits vendus, et non celui des 6 000 achetés dans l’année.

La valeur ajoutée

On ajoute à la marge commerciale calculée plus haut la production de l’exercice, qui reflète l’activité industrielle d’une entreprise, et on retranche les consommations de l’exercice en provenance de tiers.

Ces consommations correspondent à tous les achats que l’on peut faire, en dehors des achats de marchandises. Elles intègrent :

  • les achats de matières premières ;
  • la variation de stock de matières premières ;
  • les autres achats et charges externes qui correspondent aux frais généraux d’une entreprise : sous-traitance, crédit-bail, loyers, entretien et réparations, assurances, intérim, honoraires, publicité, frais de déplacement, frais postaux, services bancaires etc.

L’excédent brut d’exploitation

On ajoute à la valeur ajoutée les subventions d’exploitation et on retranche les charges de personnel ainsi que les impôts et taxes.

Les charges de personnel correspondent aux lignes « Salaires et traitements » et « Charges sociales » dans le compte de résultat. Elles intègrent le coût total des employés pour l’entreprise.

Les impôts et taxes correspondent à toutes les charges fiscales qu’une entreprise peut avoir, en dehors de l’impôt sur les sociétés (par exemple, la taxe sur les véhicules de société).

Le résultat d’exploitation

On peut le lire directement sur le compte de résultat. Il correspond à l’excédent brut d’exploitation auquel on ajoute les autres produits d’exploitation et les reprises sur provisions d’exploitation, et auquel on retranche les autres charges d’exploitation, les dotations aux amortissements et les provisions d’exploitation.

À ce stade, on peut connaître le résultat de l’entreprise qui est lié directement à son activité courante.

Le résultat financier

Il correspond à la différence entre les produits financiers et les charges financières. Il reflète l’activité financière de l’entreprise : les produits correspondent aux intérêts perçus sur les placements ; les charges correspondent aux intérêts payés sur les emprunts.

Le résultat courant avant impôt

Il est la somme du résultat d’exploitation et du résultat financier. C’est ce chiffre qui sert au calcul de l’impôt sur les sociétés.

Le résultat exceptionnel

Il correspond à la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles. Par définition, il correspond à des opérations qu’une entreprise peut réaliser de manière exceptionnelle, comme la vente d’un actif.

Par exemple, une entreprise vend du matériel de transport qui normalement lui sert à effectuer des livraisons, mais dont elle n’a plus l’utilité.

Le résultat net

Il est le dernier solde du tableau. Il correspond à la somme du résultat courant avant impôt et du résultat exceptionnel auquel on retranche la participation des salariés quand il y en a et l’impôt sur le bénéfice.