Feuille de calcul :Amortissement dégressif des immobilisations

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Téléchargez gratuitement cette feuille de calcul à compléter :

Format Excel .xls
Exemple à compléter
Notice d'utilisation
MAJ en
octobre 2020

GRATUIT

Sommaire

Description du tableur excel

L'achat de matériel par une entreprise est considéré comme n'étant pas consommé immédiatement, il reste durablement dans l’entreprise. Ce sont ses moyens de production inscrits à l’actif du bilan, on les appelle immobilisations.

Le choix de l’amortissement dégressif des immobilisations se fait pour des raisons fiscales. Comme dans le calcul des amortissements linéaires, on enregistre dans les comptes de l’entreprise à la fin de l’année, au moment de l’inventaire, deux opérations :

  • la perte de valeur du matériel inscrit à l’actif immobilisé au bilan ;
  • la charge qui correspond au coût d’utilisation de ce matériel au compte de résultat.

L’intérêt de l'amortissement dégressif est qu’il permet aux entreprises de constater des dotations annuelles plus importantes qu’avec le mode linéaire. Autrement dit, le mode dégressif permet de dégager un résultat net imposable plus faible les premières années, et ainsi de diminuer l’impôt sur les bénéfices à payer à l’État.

Précisons que, comme la plupart des « cadeaux fiscaux », celui-ci est temporaire dans la mesure où les amortissements cumulés au final sont les mêmes qu’avec la méthode linéaire.

Il existe néanmoins certaines conditions imposées par le fisc pour bénéficier de l’amortissement dégressif. En sont exclus :

  • les biens d’une durée d’utilisation inférieure à trois ans ;
  • les biens acquis d’occasion ;
  • les véhicules de tourisme (ce n’est pas de l’investissement productif en soi) ;
  • le mobilier de bureau ;
  • les immeubles, sauf les bâtiments industriels d’une durée de vie inférieure à 15 ans.
  • En somme, les immobilisations pouvant faire l’objet d’un amortissement dégressif sont essentiellement celles que l’on trouvera dans le poste « Installations techniques, matériel et outillage industriel » du bilan.

    Notice : Amortissement dégressif des immobilisations

    Le calcul des annuités dégressives diffère notablement de celui des annuités linéaires. Alors que les annuités linéaires sont calculées chaque année sur la valeur brute d’origine du bien (à renseigner dans le tableau), les annuités dégressives sont calculées à partir de la valeur résiduelle des biens, autrement dit leur valeur nette comptable.

    Ainsi, l’annuité n’est pas constante sur la durée d’utilisation du matériel (à renseigner dans le tableau).

    Par ailleurs, le taux d’amortissement dégressif est obtenu en multipliant le taux d’amortissement linéaire par un coefficient donné par l’administration fiscale qui est de :

    • 1,25 si la durée normale d’utilisation du bien est de 3 à 4 ans ;
    • 1,75 si la durée normale d’utilisation du bien est de 5 à 6 ans ;
    • 2,25 si la durée normale d’utilisation du bien est de plus de 6 ans.

    Pour l’annuité, le point de départ est le premier jour du mois d’acquisition du bien (à renseigner dans le tableau).

    Dans ce mode de calcul, il convient à un moment ou à un autre de « mettre fin » au cycle dégressif. En effet, si l’on maintient le calcul des annuités selon le mode dégressif, la valeur nette comptable va tendre vers zéro sans jamais l’atteindre réellement.

    Le tableur calcule donc automatiquement les annuités d’amortissement, en tenant compte du fait que lorsque le taux d’amortissement linéaire sur le nombre d’années restant à courir sera supérieur au taux dégressif, alors c’est ce taux linéaire qui sera utilisé.

    Attention : des valeurs par défaut ont été définies dans le présent tableur. Il conviendra de les modifier en fonction de la situation de votre entreprise.

    Aussi dans la rubrique :

    Règles de calcul du bénéfice imposable

    Sommaire