Feuille de calcul :Bilan fonctionnel

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2019

Téléchargez gratuitement cette feuille de calcul à compléter :

Format Excel .xls
Exemple à compléter
Notice d'utilisation
MAJ en
septembre 2019

GRATUIT

Sommaire

Description du tableur excel

Pour répondre au mieux à la question « dans l'entreprise, qui finance quoi ? », il est nécessaire de procéder à des retraitements du bilan comptable et d’établir un bilan fonctionnel.

L'étude du bilan comptable d’une entreprise permet deux choses :

  • Déterminer la composition de l'actif et du passif. Cette étude concerne principalement le passif : il faut examiner comment les ressources de financement de l'entreprise sont réparties entre les capitaux propres et les dettes. Il en va de l'autonomie financière de l'entreprise.
  • Rapprocher les grandes masses de l'actif avec celles du passif pour apprécier l'équilibre financier qui s'en dégage. Il s'agit en particulier de comparer la masse des emplois avec la masse des ressources qui servent à les financer.

Le bilan fonctionnel permet de calculer les grands équilibres financiers de l’entreprise :

Le fonds de roulement (FR)

Le fonds de roulement correspond au solde entre les ressources à plus d'un an, dites stables, et les immobilisations brutes. Il doit être positif.

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le solde net de l’actif circulant et du passif circulant est appelé besoin en fonds de roulement. Il est obtenu par l'addition des comptes de stocks (matières premières, marchandises, produits et travaux en cours, produits finis) et de créances (encours clients, avances versées à des fournisseurs et autres créanciers), diminuée des dettes d'exploitation (dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales, avances reçues de clients et autres débiteurs d'exploitation).

La trésorerie

La trésorerie d'une entreprise à un instant T est égale à la différence entre ses emplois de trésorerie (disponibilités et placements financiers), et son endettement bancaire et financier à court terme. Il s'agit donc du cash dont elle dispose quoiqu'il arrive (même si sa banque décidait de cesser ses prêts à court terme par exemple) et quasi immédiatement (le temps seulement de débloquer ses placements à court terme). Enfin, par construction, la trésorerie est égale à la différence entre le fonds de roulement fonctionnel de l'entreprise et son besoin en fonds de roulement.

Notice : Bilan fonctionnel

Pour remplir le tableur, munissez-vous de votre dernier bilan comptable. Afin de réaliser le bilan fonctionnel, certaines rubriques du bilan comptable doivent faire l'objet de reclassements ou retraitements.

Concernant les rubriques à l'actif :

  • Les postes de l'actif sont exprimés en valeur brute (1re colonne de l’actif du bilan comptable).
  • Les amortissements et les provisions (2e colonne de l’actif du bilan comptable) sont des éléments de ressources internes et de financement : ils sont à ajouter dans les capitaux propres (passif stable).
  • La valeur d'origine des biens acquis en crédit-bail, que l’on appelle des engagements hors bilan, est à ajouter aux emplois stables immobilisés.
  • Les effets escomptés non échus (EENE) sont également des engagements hors bilan. En effet, pour se procurer des liquidités, les entreprises remettent à l'escompte leurs effets à recevoir. L'entreprise ne possède plus ses créances mais reste solidairement responsable du défaut de paiement de ses clients. Il faut ajouter les EENE aux créances de l'actif.

Concernant les rubriques au passif :

  • Les concours bancaires courants et les soldes créditeurs de banque (CBC et SCB) se situent dans les dettes financières (emprunts et dettes auprès des établissements de crédit). Dans le bilan fonctionnel, on les élimine des dettes financières et on les reclasse dans la trésorerie passive.
  • Le montant du crédit-bail s’ajoute au passif stable.
  • Les EENE sont ajoutés à la trésorerie passive.

Tous les autres postes du bilan fonctionnel sont en lecture directe dans le bilan comptable. Les grands équilibres financiers de l’entreprise se calculeront alors automatiquement.

Le fonds de roulement représente l’excédent des ressources stables sur le total des dépenses d’investissement.

Lorsque le ratio est positif, on peut considérer que le fonds de roulement apporte une marge de sécurité. Dans ce cas, les ressources stables de l'entreprise sont supérieures à l'actif immobilisé constitué, c'est-à-dire qu’elles couvrent les besoins à long terme de l'entreprise.

L'équilibre financier est donc respecté et l'entreprise dispose, grâce à ce fonds de roulement, d'un excédent de ressources stables qui lui permettra de financer ses autres besoins de financement à court terme.

Le fonds de roulement

Le fonds de roulement donne à l’entreprise une liberté d’action et une indépendance à l’égard des tiers. C’est un élément essentiel qui alimente la trésorerie de l’entreprise permettant à celle-ci d’équilibrer les dépenses et les recettes compte tenu du crédit à court terme qu’elle peut obtenir des tiers et des crédits qu’elle doit elle-même consentir.

Un fonds de roulement abondant, étroit ou négatif ne constitue pas un état passager du bilan. Il révèle sa structure profonde.

Le besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement résulte des décalages temporels entre les décaissements et les encaissements des flux liés à l'activité de l'entreprise.

Une entreprise dont le besoin en fonds de roulement est positif est, par exemple, une entreprise qui doit payer ses fournisseurs sous 30 jours, alors que ses clients la paient sous 60 jours. La majorité des entreprises ont un besoin en fonds de roulement positif, autrement dit, ont besoin de trouver des fonds pour faire face aux décalages de trésorerie.

À l'inverse, des entreprises qui encaissent avant de décaisser, sont des entreprises qui ont un besoin en fonds de roulement négatif. On parle ici de ressource en fonds de roulement (ou excédent en fonds de roulement). Les entreprises du secteur de la grande distribution sont généralement dans ce cas, car leurs clients paient comptant alors qu’elles bénéficient de délais de paiement de la part de leurs fournisseurs.

Le BFR sera donc :

  • positif s’il s’agit d’un besoin de financement ;
  • négatif s’il s’agit d’une ressource, c’est-à-dire un excédent de trésorerie.

Concernant la trésorerie nette (TN)

Ce qu’il faut retenir :

  • Le besoin en fonds de roulement représente un poste à financer (quand il est positif).
  • Le fonds de roulement est quant à lui un matelas de sécurité permettant, lorsque l’entreprise possède des comptes équilibrés, de financer le besoin en fonds de roulement.

Ainsi, si le fonds de roulement est supérieur au besoin en fonds de roulement, l’entreprise n’a pas besoin d’emprunter pour fonctionner car elle a accumulé suffisamment de ressources financières, elle dispose d’une trésorerie positive.

Si, au contraire, le fonds de roulement est inférieur au besoin en fonds de roulement, l’entreprise devra trouver des solutions de financement car elle ne dispose pas de quoi financer son fonctionnement.

La trésorerie se calcule alors de la manière suivante : Trésorerie = FR – BFR