Feuille de calcul :Tableau des flux de trésorerie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Téléchargez gratuitement cette feuille de calcul à compléter :

Format Excel .xls
Exemple à compléter
Notice d'utilisation
MAJ en
octobre 2020

GRATUIT

Sommaire

Description du tableur excel

Les flux de trésorerie d'une entreprise peuvent avoir 3 origines. Ils sont liés soit à l'activité courante, soit aux opérations d'investissement, soit aux opérations de financement.

Les flux liés à l'activité comprennent la trésorerie d'exploitation (achats et ventes), mais aussi les charges et les produits financiers, les charges et les produits exceptionnels, l'impôt sur les bénéfices et la participation des salariés si ces éléments correspondent à des flux de trésorerie et s'ils sont liés à l'activité de l'entreprise.

Les flux liés à l'investissement correspondent aux opérations d'investissement, c'est-à-dire les acquisitions d'immobilisations, mais aussi de désinvestissement, c'est-à-dire les cessions d'immobilisation.

Les flux liés aux financements correspondent aux ressources extérieures :

  • les dividendes versés aux actionnaires ;
  • les mouvements de capitaux (augmentation de capital en numéraire) ;
  • les mouvements de dette (émission de nouveaux emprunts et remboursement des emprunts existants).

Le tableau comprend trois blocs d'analyse de la variation de trésorerie correspondant aux trois catégories précédemment décrites.

En pratique, le tableau des flux de trésorerie permet d'apprécier directement la capacité de l'activité à créer de la liquidité et la solvabilité à court terme de l'entreprise. De plus, il utilise des concepts en relation directe avec les soucis des chefs d'entreprise : investissement, financement, activité et trésorerie.

Notice : Tableau des flux de trésorerie

Le tableur calcule dans un premier temps les flux de trésorerie liés à l'activité de la manière suivante :

  • On part du résultat net qu'on corrige des charges et des produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l'activité, c'est-à-dire les amortissements et provisions et les produits des cessions d'immobilisations nettes d'impôt.
  • On obtient alors la marge brute d'autofinancement, à laquelle il convient d'enlever la variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité.

Le flux net de trésorerie généré par l'activité, que l'on appelle également cash-flow d'exploitation https://comptabilite.ooreka.fr/astuce/voir/455565/cash-flow forme le total (A).

Les flux de trésorerie liés à l'investissement décrivent les encaissements et décaissements concernant les cessions (désinvestissement) et acquisitions (investissements) d'immobilisations corporelles et incorporelles.

Le flux net de trésorerie généré par l'investissement forme le total (B).

Les flux de trésorerie liés aux opérations de financement décrivent les opérations de financement en relation avec l'extérieur telles que :

  • le versement de dividendes ;
  • les augmentations de capital ;
  • les encaissements d'emprunts nouveaux ;
  • les remboursements d'emprunts anciens.

Le flux net de trésorerie généré par les financements forme le total (C).

La variation de trésorerie est formée du total (A)+(B)+(C).

Vous renseignez le solde de trésorerie initial (D) qui, rajouté au total précédent, donne la trésorerie à la clôture.

Ces pros peuvent vous aider